Vivre en auto-suffisance. Une idée qui semblerait presque utopique dans notre société basée sur le consumérisme et le matérialisme. Au fil des générations, nous avons été peu à peu déconnectés de la nature, de plus en plus pollués par un environnement malade et enfermés dans une routine infernale qui laisse peu de place à l’épanouissement personnel. Pourtant, de plus en plus de personnes souhaitent retourner à une vie plus simple en choisissant l’alternative de l’indépendance alimentaire et énergétique. En Australie, j’ai eu la chance de vivre en auto-suffisance pendant 2 semaines dans le cadre du HelpX, un organisme de volontariat.

Cette façon de vivre m’a toujours profondément inspiré et correspond totalement à mes valeurs. J’ai donc souhaité vous partager cette expérience insolite en Australie sous forme de petite interview traduite de l’anglais. J’espère qu’elle sera une source d’inspiration pour tout ceux qui souhaitent expérimenter une vie plus saine, plus épanouissante et en autonomie.

INTERVIEW

Bonjour Sarah, peux-tu te présenter brièvement ?

Je m’appelle Sarah. J’aime jardiner et travailler à l’extérieur dans ma propriété. J’aime aussi m’occuper de mes animaux, et faire des feux de camp. J’adore voyager à l’étranger et échanger sur différentes cultures. Pour ce qui est du sport, je fais du ski et je pratique le CrossFit !

Avec ton mari Hamish, comment avez-vous eu l’idée de construire une maison en auto-suffisance ? Pourquoi un tel choix de vie ?

Mon rêve était de vivre dans le bush australien avec des collines verdoyantes, en ayant la sensation d’espace et de paix, entourée de plantes et d’animaux. C’était important pour moi de m’installer quelque part tout en préservant la nature afin de profiter pleinement de sa magie. J’apprécie énormément le fait de collaborer avec la nature et en tirer plein d’enseignements. Mon style de vie et mon chez-moi sont un véritable observatoire sur le monde naturel qui m’entoure.

Sarah & Hamish ont construit eux-mêmes leur propre maison au coeur de la forêt tropicale en Australie, sur le mode de l’auto-suffisance.

Aujourd’hui, vous êtes en auto-suffisance concernant l’énergie, l’eau potable et une partie de votre alimentation. Est-ce votre but de ne plus avoir besoin d’aller au supermarché ?

J’aime faire pousser des fruits, des légumes, et élever des animaux. Mais je pense qu’il faut travailler très dur pour devenir auto-suffisant à 200%. Pour moi ce serait irréaliste de devenir complètement indépendant des commerces. De notre point de vue, nous aurons toujours un besoin de faire quelques emplettes au supermarché !

En vivant en auto-suffisance, avez-vous également développé des habitudes écologiques ?

Je veux que la nature continue de fleurir autour de moi. Nous essayons d’améliorer les pratiques ancestrales d’utilisation des terres. Je plante déjà et continuerai de planter des espèces natives d’Australie dans le but de favoriser la repousse et croissance naturelle. Après 10 ans dans notre propriété, le moment inoubliable pour moi a été de voir un casoar (animal rare en voie de disparition en Australie) qui se dirigeait vers notre porte d’entrée. C’était comme un signe que nous faisons les choses bien avec respect de la nature !

Ils utilisent l’énergie solaire et éolienne, ils filtrent l’eau de pluie, cultivent leur potager et élèvent quelques animaux. Un challenge de 3 ans qui leur a permis de vivre en harmonie avec la nature loin de l’agitation urbaine.

Quels sont les avantages et les inconvénients de vivre en auto-suffisance en Australie ?

Les avantages : L’air frais et pur que nous respirons, l’eau de pluie saine que nous buvons chaque jour. Le fait de réduire considérablement notre exposition aux produits chimiques et pesticides. Avoir un espace de détente qui favorise la réflexion personnelle. Le plaisir d’observer la beauté naturelle du monde.

Les inconvénients : L’éloignement géographique par rapport aux infrastructures de santé, et les risques associés aux aléas naturels de la vie en Australie (les cyclones, les fortes pluies, les serpents venimeux…)

Qu’est-ce qui vous manque de votre ancienne vie dans une maison « traditionnelle » ?

Nous avons décidé de changer de vie mais nous avons trouvé des alternatives. Par exemple, nous avons un système de chauffe-eau solaire avec un complément  de gaz et utilisons une cuisinière à gaz dans la cuisine. Cela signifie une consommation d’énergie électrique réduite. Mais nous n’avons pas de climatisation ni de ventilateurs de plafond. La maison est conçue pour capter les flux d’air naturels pour réduire la masse de chaleur. Ce fut notre choix de vivre ainsi donc nous ne regrettons rien !

Quel est le premier conseil que vous donneriez à quelqu’un qui souhaiterait vivre en auto-suffisance ?

Tout d’abord, recherchez votre environnement idéal et comprenez comment vous devez travailler avec lui. Nous avons longtemps étudié la direction du soleil, du vent et de la pluie. Nous avons étudié notre terrain et les éléments qui nécessiteraient le plus d’attention. Préparez-vous à changer votre style de vie, cherchez des alternatives et n’ayez pas peur d’être différent en essayant quelque chose de nouveau !

Chaque matin, je suis agréablement réveillée par la lumière du jour et les bruits de la nature. En ouvrant les yeux, la première chose qui s’offre à mes yeux est un vert profond que je ne peux m’empêcher de contempler. La forêt tropicale est à notre porte, elle nous enveloppe et nous rassure.

EN SAVOIR PLUS SUR LE HELPX

Le HelpX est un organisme de volontariat international. Il permet d’être nourri et logé chez l’habitant en échange de divers services. Cela peut être dans une ferme biologique, sur un bateau, dans un ranch, dans un hôtel/B&B… Les lieux sont très variés, tout comme les tâches : Faire du jardinage, récolter des fruits et légumes, s’occuper d’animaux, aider au ménage et à la cuisine…

En moyenne, les familles ou l’établissement requièrent entre 2 et 6 heures d’aide par jour. Choisissez votre lieu de HelpX avec soin, lisez bien la description et informez-vous sur le travail demandé. Certains auront tendance à « exploiter » leurs hôtes. Mais comme mon expérience personnelle relatée ici, cela a été un vrai plaisir de me rendre utile au sein d’une famille chaleureuse et bienveillante. Si vous souhaitez plonger en immersion dans la culture du pays, apprendre de nouveaux modes de vie tout en vous rendant utile, alors le HelpX est fait pour vous !

→ Vous pouvez retrouvez toutes les informations nécessaires sur le site du HelpX. L’inscription est de 20€ pour 2 ans, que ce soit pour une personne ou un couple. Une fois votre profil rédigé, vous n’avez plus qu’à faire une recherche par pays et par type de lieux.

J’ai passé 2 semaines formidables chez Sarah & Hamish. Ce fut une expérience ultra enrichissante qui m’a permis de me reconnecter à la nature et de me conforter dans le choix d’une vie plus simple et authentique.

Avez-vous déjà vécu ce genre d’expérience ? Dites-moi tout en commentaire ! J’espère que cet article vous a plu et saura vous inspirer. N’hésitez pas à le partager avec vos amis, ça pourrait les intéresser ! À bientôt ♡

Vous préparez un voyage au pays des kangourous ? Retrouvez tous mes articles sur l’Australie ici.